Les différentes maladies de l’hiver

Avec le retour de la saison froide, les virus prolifèrent et les affections sont nombreuses. Et même si celles-ci ne cessent pas vraiment d’exister au sortir de l’hiver, elles sont beaucoup plus fréquentes en cette période. Heureusement avec quelques mesures essentielles et de simples gestes de prévention, on peut facilement éviter d’être malade pendant l’hiver. Point sur les différentes maladies de l’hiver dans la suite de cet article.

Le rhume

Le rhume est une inflammation générale des muqueuses des voies respiratoires chez l’homme. C’est une infection très contagieuse et répandue surtout en hiver. Cela commence très souvent par des irritations au niveau du nez qui coule, de la gorge qui gratte et des bronches qui semblent bouchées. Ensuite on observe une agression totale de l’organisme qui se sent fiévreux et lutte pour maintenir à 37 la température corporelle.

Mais attention, bien que la maladie se propage beaucoup plus pendant les périodes hivernales, il n’est pas une conséquence directe de ce froid. C’est plutôt le changement de nos habitudes, la fréquentation des endroits plus ou moins peuplés à la recherche de chaleur et de convivialité qui sont à l’origine de cette transmission spectaculaire du virus. Les rhinovirus sont très habiles et peuvent simplement se déplacer d’un individu à l’autre par la salive suspendue dans l’air au cours des moments de partage.

Pour traiter le rhume banal, il s’agira de soulager les symptômes gênants afin d’éviter que cela évolue en infection grave surtout chez les enfants. Ainsi, commencez par faire baisser la fièvre avec de l’aspirine ou du paracétamol. Libérez ensuite le nez et traitez la toux, si elle est présente à l’aide de décongestionnant et de sirop respectivement. Enfin, il faudra lutter contre les écoulements de telle sorte à limiter la présence du virus dans votre environnement.

La grippe saisonnière

C’est l’une des maladies infectieuses les plus meurtrières en France surtout chez les personnes âgées atteintes de maladies chroniques ou d’un déficient immunitaire. Très souvent banalisée, cette infection virale aiguë peut provoquer de graves complications si elle n’est pas vite prise en charge. Ainsi, une personne atteinte du virus de la grippe ressentira des symptômes plus violents qu’une personne atteinte d’un simple rhume banal. On observera chez ce dernier une congestion nasale, d’atroces maux de tête, des courbatures accompagnées de grande vague de fatigue, des frissons dans tout le corps, une fièvre intense et même parfois une toux sèche rebelle.

Le virus de la grippe se propage très vite et suivant le même schéma que les autres virus qui rendent tout aussi patraque. Des projections de salives lors d’une conversation avec une personne malade suffisent à contaminer la pièce avec tout ce qu’elle contient. Un simple contact avec des mains ou des objets souillés et vous voilà infecté. Pour éviter cette maladie, faites-vous donc vacciner le plus tôt possible. Cela permettra à votre organisme de produire les anticorps nécessaires pour lutter pendant les périodes hivernales. Mis à part la vaccination, vous pouvez observer également les gestes barrières, comme c’est le cas pour le coronavirus, à savoir :

  • le port du masque dans les lieux publics
  • le lavage régulier des mains ou l’utilisation de solution désinfectant après chaque contact avec des personnes ou des objets
  • le maintien d’une certaine distance sociale
  • l’aération des pièces de votre cadre de vie.

Pour le traitement de la grippe, vous pouvez utiliser du paracétamol pour calmer les différentes douleurs et par la même occasion faire baisser la fièvre. Buvez également de la vitamine C pour revitaliser le corps très fatigué sans oublier de boire beaucoup d’eau pour une bonne hydratation. Cela devrait vous donner satisfaction après cinq ou six jours. Mais attention, au moindre signe de complication, parlez-en à votre médecin ou pharmacien.

La gastro-entérite

Inflammation du système digestif, la gastro-entérite, à la différence des autres maladies de l’hiver, se traduit par :

  • de fortes nausées
  • des vomissements
  • des crampes abdominales
  • de la diarrhée
  • de la fièvre
  • et bien d’autres symptômes.

Elle est souvent due à un virus appelé « rotavirus » qui se transmet par contact direct entre une personne malade et une personne saine ou une personne saine avec des objets souillés. On peut être également infecté par la consommation d’aliments ou d’une eau contaminée par de fines particules de selles de personnes malades. Cette maladie est favorisée en grande partie par les grands repas ou les restaurations collectives en période de fêtes. Il faut noter que la gastro-entérite peut aussi être provoquée par des bactéries : Salmonelle, Campylobacter et bien d’autres.

Pour soigner cette maladie ou diminuer rapidement ses effets, vous devez boire beaucoup d’eau en complément des solutés de réhydratation orale afin d’éviter une déshydratation du corps. Pensez à contrôler votre alimentation en consommant des produits salés, riches en sucre et sans résidus pour un ralentissement du transit intestinal.

Mais comme toujours, mieux vaut prévenir que guérir ! En période de fête, lavez-vous donc régulièrement les mains. En cuisine, veillez à l’hygiène de vos surfaces et de vos plats et évitez de partager des couverts ou verres à table.

Les engelures hivernales

Ce sont des lésions ou des enflures très douloureuses touchant en particulier les femmes. Elles attaquent les mains, les pieds, les oreilles ainsi que d’autres membres peu irrigués sous forme de gelures locales du premier degré. Elles surviennent généralement pendant l’hiver où les températures glaciales génèrent froid et humidité à la fois. Elles occasionnent des douleurs de types brûlures ou démangeaisons importantes, des rougeurs et un gonflement des zones touchées.

Les engelures hivernales sont causées par le rétrécissement des vaisseaux sanguins par le froid. Elles peuvent être soignées facilement à la maison en réchauffant progressivement les zones touchées avec une chaleur modérée. Faites chauffer de l’eau à 35 degrés maximum. Vous pouvez y ajouter un peu d’eau oxygénée, 2 cuillères à soupe par litre. Vous pouvez aussi plonger simultanément les organes touchés dans de l’eau chaude et de l’eau froide afin de stimuler la circulation sanguine. Il ne faut surtout pas chauffer la peau de façon brutale en l’exposant à des sources de chaleur vive au risque de créer des complications.

Évitez également de vous gratter violemment pour soulager les démangeaisons insupportables ; cela pourrait entraîner des plaies ouvertes. Si vous remarquez que vos engelures évoluent vers des formes d’ampoules, consultez votre médecin ou pharmacien afin d’éviter toutes complications.

Pour prévenir les engelures hivernales, il faut s’habiller le plus chaudement possible de la tête aux pieds sans pour autant porter des vêtements serrés susceptibles de réduire la circulation sanguine surtout dans les zones les plus à risque.

Laisser un commentaire